Cannabis thérapeutique: le National prêt à ouvrir la porte

Le Conseil national a accepté mardi une motion demandant d’autoriser un médicament à base de fleurs de cannabis pour soulager les douleurs des personnes atteintes de certaines maladies.

La Suisse pourrait autoriser un médicament à base de fleurs de cannabis (Cannabis flos) pour soulager les douleurs des personnes atteintes de sclérose en plaques, d’un cancer ou du sida notamment.

Par 123 voix contre 39, le Conseil national a accepté ce mardi 2 juin une motion de Margrit Kessler (PVL/SG) demandant d’étudier la question.

En Suisse, les personnes souffrant de douleurs chroniques préfèrent souvent se procurer du cannabis de manière illégale tant les thérapies autorisées sont compliquées à obtenir et chères, a souligné la Vert’libérale.

Les caisses maladie ne sont pas obligées de rembourser les préparations à base de cannabis puisqu’elles ne figurent pas sur la liste des remèdes pris en charge. Or un traitement mensuel coûte entre 200 et 2000 francs par mois. Le cannabis à l’état naturel serait plus efficace que celui de synthèse, a fait valoir la Saint-Galloise, qui s’est défendue de propager la libéralisation d’une drogue.

Roulette russe

Une minorité emmenée par Andrea Geissbühler (UDC/BE) s’est opposée à toute ouverture. «Le cannabis, c’est comme la roulette russe», a-t-elle fait valoir en faisant la liste des effets négatifs potentiels. Et de contester tout nouveau pas vers une libéralisation de stupéfiants.

La prescription de médicaments à base de cannabis est possible en Suisse sur autorisation exceptionnelle. Une dizaine est délivrée chaque semaine et la tendance est à la hausse, a déclaré Alain Berset.

La Suisse n’autorise pas pour l’heure les traitements médicaux à base de cannabis à l’état naturel, au grand regret des médecins traitants, a rappelé le conseiller fédéral. En revanche, des Etats comme les Pays-Bas, l’Allemagne et le Canada ont autorisé un médicament à base de fleurs de cannabis qui s’utilise avec un vaporisateur médical.

Son admission en Suisse pourrait permettre d’abaisser les coûts de médication pour le traitement de la sclérose en plaques, de cancers ou du sida. Le Conseil fédéral est prêt à commander une étude clarifiant les questions scientifiques, méthodologiques et juridiques liées à un tel médicament, d’après Alain Berset. (ats/nxp)

Source image: ARCHIVES/PHOTO D’ILLUSTRATION/Keystone

Vlado AlonsoComment